chomage 02
Je voulais partager avec vous un petit bout de ma vie en ce début d’année… Comme j’ai pu vous en parler précédemment ici, mon objectif premier de 2014 était de trouver du travail (en tant que styliste de mode et/ou infographiste) car oui, depuis le 1er janvier 2014, je suis en recherche d’emploi et donc au chômage. Le chômage peut être assez mal perçu parfois par l’entourage, mais aussi par les autres personnes moins proches, et évidemment par soi-même. Voici les étapes de ma vie de chômeuse active =)
Premièrement, j’ai été, il faut l’avouer assez contente au tout début de pouvoir respirer un peu, prendre des vacances, même si dans un coin de ma tête je sentais déjà une petite pression. J’ai pu prendre du bon temps tout en ayant de temps en temps ces petits pics de rappels tels que “que vais je faire de ma vie maintenant ?” ou encore “mince, en ce moment les autres doivent être en train de travailler…”.
Ensuite, je suis passée par la phase “je suis nulle, je ne trouverai jamais de travail, personne ne veut de moi”, qui est une phase assez normale, je pense. En effet le chômage fait un peu perdre confiance en soi : on reste chez soi la plupart du temps à scruter les annonces, on a pas forcément toujours de réponse à nos candidatures et quand on en a, elles peuvent être négatives… J’ai eu besoin que mes amis, ma famille et mes anciens collègues me remontent le moral et me fasse comprendre, que non, je ne suis pas nulle, que je suis qualifiée, que j’ai déjà pas mal de petites expériences qui comptent et qu’il n’y a aucune raison pour qu’aucune entreprise ne veuille de moi. Au delà de ça, j’ai eu honte d’être au chômage. Pendant quelques semaines j’ai considéré cette étape de ma vie comme un échec. J’ai compris depuis qu’aujourd’hui, contrairement à l’époque de nos grands parents, le chômage est une étape quasi obligatoire et que presque tout le monde est passé par là (sauf Beyoncé). Il faut dire aussi que le côté pessimiste peut ressortir au contact de Pôle Emploi, alias “Je ne comprend absolument pas de quoi vous parlez” (ok merci).

chomage 01

Le rangement, une de mes nouvelles activités ^^
Grâce à une remise en question, une recherche quotidienne de travail mais qui ne dure pas toute la journée afin de pouvoir m’aérer et ne pas tourner en rond, mes proches, et je dois bien le dire, quelques entretiens d’embauche ou prises de contact, j’ai repris confiance. J’ai appris grâce aux entretiens à me mettre en valeur, en prenant en compte à chaque entrevue les remarques de mes interlocuteurs pour améliorer mon book et ma façon de me présenter.
Aussi, grâce à des projets parallèles (Maison DeBarge, ma marque de bijouterie fantaisie en collaboration avec Sandra, le blog), des weekend en dehors de chez moi, j’ai réellement pu profiter à fond de ce chômage que j’ai finalement réussi à tourner à mon avantage. Qui ne reverrai pas, une fois de temps en temps, de s’octroyer une petite grasse mat’ ? Je peux le faire quand je veux ! Aller au cinéma en pleine après-midi ? C’est parti ! Envie de shopping, mais pas envie de croiser tout le monde dans les boutiques ? qu’à cela ne tienne, j’évite le weekend et le mercredi, et donc les gens. J’ai pu géré mon emploi du temps comme je le voulais et prendre le temps de faire toutes les choses que je voulais faire depuis longtemps (rangement de papiers administratifs, album photo, travaux manuels) rien qu’en relativisant.
Si je peux vous parler librement de tout ça aujourd’hui c’est parce que je me sens libérée et émancipée de ce chômage, et aussi que j’ai trouvé un emploi ! Je suis très fière de commencer ce CDD début mars, et j’ai appris que si je dois refaire face à une autre période telle que celle-ci, je pourrais profiter à fond !
J’attend vos réactions et vos témoignages de vie de chômeur/chômeuse actifs/actives ! =)
Alice