Un petit concert dont j’avais envie de vous parler… Je suis fan de ce groupe américain un peu oublié par les radios mais toujours apprécié par une bonne base de fan, j’ai nommé Fall Out Boy. Ils ont surpris tout le monde il y a peu en se reformant après quelques années de pause et s’en suit une série de concerts notamment en France. Il faut dire que leur nouvel album c’est plutôt de la bombe, même si je le trouve différent des précédents au niveau des mélodies. Et la classe totale, Sir Elton John a participé à l’album sur le morceau « Save Rock and Roll », n’est ce pas un gage de qualité ?

montage fob

Bref, parlons du concert, qui avait lieu au Zenith de Lille, grande salle donc, mais les gradins étaient fermés, tous les spectateurs se trouvaient dans la fosse. Il a débuté à l’heure (ouf) avec un groupe en première partie que je ne connaissais pas du tout : The Pretty Reckless. En fait, il s’agit du groupe de Taylor Momsen, la fameuse Jenny Humphrey de la série Gossip Girl. Et bien je ne l’ai absolument pas reconnue ! Tout d’abord j’ai vu les musiciens chevelus et/ou baraqués et/ou barbus bien métalleux entrer. Je m’attendais à voir un chanteur dans le même style entrer…Et non pas du tout ! C’est une jolie petite blonde toute fine, habillée en legging noir et débardeur noir avec une croix en sequins dorés qui a fait irruption. Niveau musique, c’était très rock/métal, beaucoup plus hard que Fall Out Boy, limite ce sont des enfants de coeur comparé à la première partie. J’ai assez aimé, dans l’ensemble, enfin, je crois…. Parce que oui, le problème c’est que les réglages sons étaient vraiment NULS. Je n’ai presque pas entendu la voix de la chanteuse qui avait pourtant l’air d’assurer au niveau vocal, encore moins les paroles car le son des instruments et surtout de la batterie, et surtout encore plus de la grosse caisse couvraient sa voix. Chaque coup de pied du batteur me remuait les entrailles et me donnait chaque fois un peu plus l’envie de rendre !

 

Enfin la torture s’est terminé, et….On a attendu. Au moins 30 minutes se sont passées entre les deux parties. Et enfin les artistes entrent en scène, et cela de façon originale : en cagoule ! Personnellement je ne suis pas très à l’aise avec les cagoules : des mecs en noir cagoulés, j’ai l’impression que je vais me faire braquer ou terroriser (je sais c’est psychologique). Mais bon, ça n’a duré qu’une chanson (ba oui il fait chaud sur scène). Tiens, Patrick Stump a maigri ! Ah Pete Wentz ne porte plus d’eye-liner ! Le groupe donne tout, et parle avec le public, nous fait chanter… C’est vraiment agréable de voir des artistes aussi attentifs à leur public. Ils se déplacent de tous les côtés de la scène pour que tout le monde puisse profiter d’eux, et au milieu du spectacle, ils disparaissent pour réapparaître au milieu de la salle pour quelques chansons en acoustique. Le son n’est pas exceptionnel, on ne comprend pas toujours ce que chante Patrick, mais c’est toujours mieux que la première partie. En même temps le public connait tellement toutes les chansons par coeur (perso je fais semblant, un peu en mode yaourt) qu’il couvre sa voix.

 

Même si quelques petites choses m’ont gênés dans ce concert, je me suis quand même éclatée et ne regrette pas d’y être allée. C’est quand même dommage qu’une salle d’envergure comme le Zenith ne puisse pas donner de bon son… Finalement je pense que je vais revenir aux concerts dans les petites salles qui sont souvent meilleurs niveau acoustique.

 

Alice